Miss Kalabash

16 morceaux

  • 01

    On part en voyage

    Paroles

    On part en voyage

    Si j'te comprends bien
    Et si rien ne m'échappe,
    Les valises sont déjà dans le coffre.
    C'était inévitable
    Et carrément souhaitable
    Or calme toi et ferme la porte.
    Si j'avais su jusqu'à quel point
    t'en avais besoin
    J't'aurais sans doute précédé
    Et si t'avais su à quel point
    J'en avais besoin
    T'aurais rien précipité.

    Alors on part en voyage
    Il était temps qu'on s'en parle
    On part en voyage
    Sans même qu'on s'en parle

    Oui tu m'connais bien
    T'as mon numéro
    Connais mes phobies et mes zéros
    C'est une honorable et belle victoire
    J'te l'accorde
    Mais n'en parlons plus.
    Si jamais t'es prise encore avec ses envies
    Tu pourrais peut-être les préciser.
    Mais si c'est soudain
    Oui si c'est urgent,
    Fait donc comme bon te semble.

    D'accord?

  • 02

    Un peu trop tôt

    Paroles

    Un peu trop tôt

    C'est peut-être un peu trop tôt pour t'en parler
    C'est peut-être même vrai qu'j'ai tort
    D'attendre encore
    On s'pose les mêmes questions
    On s'regarde de l'même façon
    Depuis toujours.

    Il y a une partie de toi que tu gardes pour toi
    Il y a une partie de moi que j'garde pour toi
    Mais pour plus tard
    C'est peut-être un peu trop tôt

    Oui, mais j'suis pas convaincu
    J'suis plutôt exaspéré, pour être
    Encore plus précis et honnête,
    J'n'en peux plus - baby

    C'est peut-être un peu fou d'être là encore
    À persister
    C'est peut-être même vrai qu'c'est faible
    Comme forme de tendresse
    Oui les mêmes questions, les mêmes
    Hésitations, la même impasse

    Il y a une partie de toi qui m'éloigne de toi
    Il y a une partie de moi qui t'éloigne de moi
    C'est étourdissant
    C'est essouflant
    Oui mais j'suis bêtement tenace
    Et jusqu'à preuve du contraire
    J'persiste à croire qu'il y a d'quoi à faire
    Et maintenant ça presse - baby

    J'ai l'impression qu'c'est pas du tout clair
    J'soupçonne même que ce soit
    Devenu plutôt obscur.
    J'pourrais revoir la question,
    Préciser le problème,
    Faire le fameux bilan.

    Mais il est déjà trois heures et quart
    Vaut mieux border nos griefs
    Oui border nos griefs
    Et se laisser dormir
    Ensemble baby
    Ensemble baby

  • 03

    Chair de poule

    Paroles

    Chair de poule

    Nous voilà encore sur une
    Corde à linge
    Lessivés, enlassés et lourds
    Besoin d'mouvement
    Besoin d'air
    Besoin de chair de poule.

    Prends ma chemise
    Prends mes clefs
    Prends mon porte-feuille
    Ce soir on sort
    Choisis l'heure, l'endroit
    Et nos personnages
    Ce soir on sort.

    J'ai toujours voulu danser
    Mais je me le refusais
    J'n'étais pas sûr de mes pas
    J'n'savais vraiment pas qui inviter
    À danser
    Mais j'ai toujours voulu danser
    Et je me le refusais
    Dorénavant je ne me le refuserai
    Plus jamais.

    Je veux perdre mes souliers et mon self-control
    Renverser une table de pool
    Me mordre la langue par un excès de zèle
    Perforer mon self-control
    Ce soir on sort.

    Prends ma chemise, mes mains
    Et mon porte-feuille
    Ce soir on sort.
    Besoin d'air

    Besoin d'mouvement
    Ce soir on sort
    Besoin de chair de poule
    Besoin de chair.

  • 04

    Perdus dans le même décor

    Paroles

    Perdus dans le même décor

    T'es partie bien avant ton départ
    On s'est perdu dans la même pièce
    On s'est perdu dans le même décor.

    On nous veut figurants effacés
    Dans un trop plein d'images
    Je refuse si tu veux refuser.
    J'lance mon verre dans ton foyer
    Pour que la séquence éclate,
    J'ramasse si tu veux ramasser.
    S'il manque de quoi au scénario
    On n'a pas de chance
    J'révise si tu veux réviser.

    Et nous voilà étrangers
    Perdus dans le même décors
    Morcelés, mals et frissonnants,
    Incapables du plus simple toucher,
    Incapables de tendresse.

  • 05

    En chair et en os

    Paroles

    En chair et en os

    En chair et en os
    En noir et blanc
    Amplement clair et ferme
    Loin au delà de la forme
    Plutôt bien en dessous
    Agréablement en dessous.

    En noir et en blanc
    En chair et en os
    Nettement mieux qu'la rengaine
    Pas du tout ambigu ni calculé

    Pas du tout ambigu.

    Sans préalable sans partition
    Sans cérémonie
    Nous voilà chacun devant la table de l'autre
    Affamés enfin devant la table de l'autre.

    En noir et blanc
    En quelques couleurs
    Emballés et partisans
    Sans équivoque sans contrefaçon
    Partisans
    Sans contrefaçon

  • 06

    Encore les mêmes histoires

    Paroles

    Encore les mêmes histoires

    Animal hirsute et beau
    Peu fiable et maladroit
    Facile à perforer.

    Militants essoufflés
    Militaires essoufflants
    Pitoyables partenaires.

    Slogans monocordes
    D'un peuple sans profil
    Sans résonnance ni concert.

    Rendez-vous sans conséquence
    Rencontre sans frémissement
    Simplement long et lourd

    Encore des histoires
    Encore des devises
    Encore des propos et des regards

    Encore la même misère
    Encore le même pouvoir
    Encore le même mépris et les mêmes faveurs

    Monsieur le président
    Déshabillez-vous donc
    Détachez-vous de vos médailles

    Prophètes à bon marché
    Enjoliveurs troublés
    Maraudeurs et vacanciers

    Rituels interminables
    En guise de prière
    Et leur dieu se cherche un amant

    Départ du partenaire
    Fissure réfrigérante
    Ainsi soit-elle.

    Encore des couloirs
    Encore des serrures
    Encore des calculs et des oublis

    Encore des sueurs
    Encore des passions
    Encore des envies et des odeurs

    Parlez-moi s'il faut me parler.
    Ne m'agressez plus avec vos manoeuvres
    Épargnez-moi vos promesses et vos projets
    Racontez-moi vos phantasmes et vos blessures

    Encore des contraintes
    Encore des cautions
    Encore des détours et des couvres-feux

    Encore des emprises
    Encore des enceintes
    Encore des bougies et des églises

    Encore et encore et encore et encore

  • 07

    J'étions seuls

    Paroles

    J'étions seuls

    J'ai perdu une autre guerre
    Et c'était moi les seuls soldats
    Nous voilà étendus par terre
    Les yeux entrouverts
    Cherchant un autre champ d'bataille

    Faisant semblant d'être pleinement à l'aise
    Malgré la défaite
    J'ai perdu un autre pays
    J'étions seul de paysan
    Quelques rêves au gouvernail
    De nouveau à la dérive
    Cherchant une autre barque
    Imaginant qu'un jour la mer
    M'accorderait un port

    J'ai choisi encore une arme
    Pour mieux m'défendre contre moi
    Me voilà les yeux fermés
    En plein orage
    Cherchant une dernière blessure
    Imaginant qu'en ouvrant les yeux
    J'serais enfin seul

  • 08

    Parfois on danse

    Paroles

    Parfois on danse

    J'n'entends plus ma langue
    À cause de la tienne
    J'n'tiens pas à parler
    Si tout le mondese tait.
    Si tout le monde se tait
    Tout le monde

    Je'n'vois plus mon drapeau
    À cause du tien
    J'n'tiens pas aux drapeaux
    Mais enlève le tien.
    J'n'tiens pas aux drapeaux
    Mais enlève le tien.

    J'oubli mon passé
    Devant ta présence
    J'veux bien avancer
    Mais sans ta cadence.
    J'veux bien avancer
    Mais sans ta cadence,
    Sans ta cadence.

    Parfois on danse
    Trop près l'un de l'autre
    Parfois on danse.
    Dos à dos
    Parfois on danse.
    Trop loin l'un de l'autre.
    Ce qui importe c'est qu'on danse.

  • 09

    Rue de Garennes

    Paroles

    Rue de Garennes

    instrumental

  • 10

    Doux désordre

    Paroles

    Doux désordre

    Si je rêve
    J'veux pas qu'on m'réveille
    Si c'est pas un rêve
    J'veux pas m'endormir
    J'veux pas m'endormir
    J'veux pas qu'on m'réveille
    Est-ce clair?
    Ou devrais-je en dire plus long
    Est-ce clair?

    Tout est propre
    Et bien ordonné
    Tout est prévisible
    Et tellement réfléchi
    Tellement réfléchi
    Tellement précis
    Que j'm'ennuie.
    J'éprouve un sérieux besoin de désordre.

    J'attends
    J'prends ma place dans la queue
    Et je glisse
    Sur une glace un peu mince
    Pas de feuille de route
    Pas de laisser-passer
    Nous voilà.
    J'espère que le trajet en vaut le coup.

    Ça m'bouscule
    Çà m'ennivre et me plaît
    Çà m'déchire
    Çà m'intrigue et me brûle
    Il y a des conflits
    Il y as des conflits qui me comblent
    Quelles règles normales
    J'approuve très sérieusement de ce désordre.

    Give me dirt...
    Doux désordre

    Give me dirt...

  • 11

    Ça tire à sa fin

    Paroles

    Ça tire à sa fin

    Ça tire à sa fin
    Faudrait bien se l'avouer.
    Nous reste quelques heures,
    Peut-être quelques jours.
    So hey babe
    Won't you dance with me
    Before the walls come tumblin'down.
    Dance with me.

    J'fais pas le prophète de malheur
    Ni le marabout mal aimé.
    Just be my Jeanette McDonald baby
    I'll be your Nelson Eddy.
    Laisse-moi pas parler

    Laisse-moi pas interrompre ton élan
    avec ces mots, ces propos de trop.
    Just dance with me,
    Before the walls come tumblin'down
    Dance with me
    Dance with me
    Before the walls come trumblin'down
    Dance with me.

  • 12

    La beaucoup trop longue histoire de Georges

    Paroles

    La beaucoup trop longue histoire de Georges

    Georges.
    Voici la beaucoup trop longue histoire de Georges
    Un peu de par lui-même
    Un peu de par ce qu'on disait de lui,
    Voici l'histoire de Georges.

    Lui qui se disait bien au delà de la masse
    La masse qui disait bien d'autres choses
    Quand elle, la masse, parlait de lui, Georges.

    Georges était souvent seul,
    Y savait pas nager
    Peur de l'eau, pas peur de l'au-delà,
    Y savait pas nager.

    Descartes et Kant, Thomas d'Aquin et Barth,
    Palmarès de son obscur journal
    Pervers et tendre.

    Pervers et tendre, vulgaire et coupable.
    Pervers et coupable, vulgaire Georges.

    Maintenant je poursuis avec la trop longue histoire
    de Georges.

    Il perdait ses cheveux,
    Les voyait pas tomber
    Fixait son regard sensiblement sur les mêmes choses,
    Depuis quelques années
    Les voyait pas passer.
    Hey, hey, les voyait pas tomber.
    Oh non, non, non,
    Les voyait pas passer.

    Georges n'était pas tellement tactile
    Mais chose certaine
    Se souvenait de chaque caresse
    Et même des accidents.

    Maintenant j'ose en tant que narrateur
    Ajouter à ce récit une parenthèse,
    Parenthèse innatendue au sujet de Georges.

    Georges dansait dans sa chambre
    Souvent nu, aimait son odeur,
    Le goût d'ses sueurs, Georges...

  • 13

    Fais-moi plaisir

    Paroles

    Fais-moi plaisir

    Fais-moi plaisir
    Et ne m'tourne pas le dos.
    Laisse moi te dire
    Ce que je cherche à dire avec mes mains
    À défaut de mots.

    Laisse moi saisir
    L'élan de ton désir
    Sanguin, sans modèle,

    Sans légende, sans trajet
    Mais à court de mots.

  • 14

    Strange conversation

    Paroles

    Strange conversation

    It's been a strange conversation
    Can't remember what I said
    Nor why I chose to say
    What I did say.
    Strange conversation
    And now you're gone
    I'm alone with all these empty words
    Bouncing off these empty white walls.

    It's been a strange confrontation
    Can't remember what I did
    Nor why I chose to do what I did to you.
    Strange confrontation
    And now we're both down
    Far below our lowest low
    Lower than we ever thought we'd go.
    Much lower than we ever thought we'd go.

  • 15

    St-Urbain

    Paroles

    St-Urbain

    instrumental

  • 16

    J'ai fait mon chemin seul

    Paroles

    J'ai fait mon chemin seul

    J'ai fait mon chemin seul
    Sans carte ni boussole
    Sans l'aide de vos conseils ni de vos coussins.
    J'ai glissé jusqu'ici seul.
    Oui j'ai fait mon chemin seul.

    Mes peurs entre parenthèses
    Entre guillemets
    «Dégriffées par un sens d'humour»
    J'ai fait mon chemin seul.

    Les mêmes masques, les mêmes mots
    Les mêmes gestes le même vent,
    La même course
    Mais à chacun sa bouée,

    On fait son chemin seul
    Plus ou moins seul.

    Ton absence prend d'la place
    Mais ta présence en prenait trop
    On fait son chemin seul.

    Parfois présent parfois pressé
    Parfois beau, parfois faux,
    Parfois mur, parfois mâle,
    On fait son chemin seul.