Zola à vélo

12 morceaux

  • 01

    Depuis que t'es là

    Paroles

    Depuis que t'es là

    Depuis que t'es là à tâter mon terrain
    Je n'te parle plus du tout de dérive
    Depuis que t'es là à m'aimer comme ça
    Aisément je me mouille à toi
    Depuis que t'attises et réclames mes rêves
    Je te cède volontiers mes secrets
    Depuis que t'es là, je me retrouve chez moi
    Je m'amuse depuis toi et moi

    Depuis toi et moi
    Depuis que t'es là
    Je me mouille à toi...oh yeah!

    Depuis que t'es là, ni vainqueur ni vaincue
    Mes portes ne ferment plus comme avant
    Depuis que t'es là mêlée à mon sommeil
    Je t'aime là où tu rêves
    Depuis que t'es là et qu'ce soit toi que je suive
    Je suis toi mais c'est moi que je trouve
    Depuis que t'es là, je me retrouve chez moi
    Je m'approuve depuis toi et moi

    Depuis toi et moi
    Depuis que t'es là
    Je me mouille à toi...oh yeah!

    Moi qui m'étais consciemment
    Éloigné des idées d'la cour
    Moi qui avais carrément
    Abandonné l'idée d'amour
    (t'as qu'à regarder comment on
    s'est connu)
    Je me suis fait prendre à vouloir
    te prendre
    Et à vouloir que tu m'prennes...
    dans tes bras...

    Depuis que t'es là sous mon épiderme
    A savoir mes sentiments
    Depuis que t'es là à m'sonner comme ça
    Tu m'embrasses et je flamboie
    Depuis que t'es là, à m'faire perdre la tête
    A faire éclabousser mes boussoles
    Depuis que t'es là, je me retrouve chez moi
    Je m'aime depuis toi et moi

    Depuis toi et moi
    Depuis que t'es là
    Je me mouille à toi...oh yeah!

  • 02

    De quoi j'me mêle

    Paroles

    De quoi j'me mêle

    De quoi j'me mêle à me mêler
    Comme ça de moi?
    De quoi j'me mêle
    A m'en vouloir pour autant?
    Pourquoi j'me gênerais d'entremêler
    Mes rêves et mon sang?
    Pour qui j'me prive?
    Pour qui toutes ces prudences?

    Oh...se pervertir un peu
    Débrousailler sa cour intérieure

    Montrez-moi les mots qu'il me faut
    Montrez-moi les verbes
    Que j'm'écrive
    Que j'm'enveloppe et que j'me poste
    Et c'est pour quand le calme?
    Et c'est pourquoi la trouille?
    C'est moi qui fouille
    C'est moi qui me façonne

    Oh...se saler, se salir
    S'embourber sourire aux lèvres

    Désobéir
    Se dévaliser
    Rendre les armes

    Tant pis si je m'épuise
    Et tant pis si je m'y perds
    Tant pis si le geste s'avère bizarre
    Je n'cherche pas me trouver
    Plutôt me dévêtir...me dévêtir

    Détacher la ceinture
    Et savourer
    La turbulence

  • 03

    On s'est presque touché

    Paroles

    On s'est presque touché

    On s'est presque touché, on s'est même
    presque connu
    J'ai failli tout croire mais le mystère se
    faisait lourd

    J'ai failli m'oublier, m'abandonner comme un
    chiot
    J'crois bien que j't'ai même aimée mais le
    silence se faisait lourd
    Beaucoup trop lourd

    J'voulais te toucher oui vraiment mettre les
    mains
    Mordre et me laisser mordre mais ton absence
    se faisait lourde

    J'voulais que tu te montres, que tu t'racontes,
    que tu te dises
    Il me fallait te sentir, mais le doute pesait lourd
    Beaucoup trop lourd

    On s'est jamais vu
    Tu n't'es jamais présentée
    Mais j't'attendais
    J'te cherchais
    J'te convoitais
    Et j'te croyais

    On s'est presque touché, presque retrouvé
    J'ai failli te rejoindre, mais les distances se
    faisaient lourdes
    T'aurais pu me maudire, me mentir, me
    repousser
    T'aurais pu retourner mon appel, mais le
    silence se faisait lourd

    On s'est jamais vu
    Tu n't'es jamais présentée
    Mais j't'attendais
    J'te croyais
    J'te convoitais
    Et j'te cherchais

  • 04

    C'est quoi le problème

    Paroles

    C'est quoi le problème

    Qu'on se le dise
    Vu qu'on en parle
    Qu'on se le précise
    Parlons d'amour
    Et de désir
    D'ivresse et de vertige

    On n'est pas seul
    À être givré par le vrai
    Pas les premiers
    À figer devant l'inédit
    Donc c'est quoi le problème?

    Qu'on se l'avoue
    Qu'on se l'admette
    Qu'on se laisse étourdir
    Déménageons le gris ailleurs
    Et la grisaille entre nous

    On n'est pas seul
    À rôder dans ces couloirs
    Pas les premiers
    S'aventurer sans surveillance
    Donc c'est quoi le problème?
    La surveillance?
    Oui, c'est quoi le problème?
    La surveillance?

    Encore les vieux mots
    Pour les mêmes peurs
    Pour les mêmes blessures
    Étourdis-moi, que je tienne à toi
    Et que je me perde de vue

    On n'est pas seul
    Se moquer de ces moeurs
    Pas les premiers
    Qui cherchent à nommer leurs
    sentiments
    Donc c'est quoi le problème?
    C'est quoi le problème?

  • 05

    3 biscuits

    Paroles

    3 biscuits

    instrumental

  • 06

    Souffle encore le rêve

    Paroles

    Souffle encore le rêve

    Souffle encore le rêve
    À mon oreille
    Et mordille encore mes peurs
    Raconte-moi l'Irlande
    Souffle encore le rêve

    Plus fort que moi
    Et c'était inévitable
    Pas question de choix
    Pas question de ruse
    Y a-t-il quelqu'un qui se sente aimé
    Comme je me sens aimé de toi
    Comme je me sens aimé de toi?

    Embrasse-moi sur la bouche
    Et disloque l'anglo en moi
    Dans le jargon de tes silences
    Souffle encore le rêve
    Souffle encore le rêve

    Que ce soit du bout des lèvres
    Que ce soit du bout des doigts
    Chez toi, chez moi ou dans les bosquets
    J'ai hâte qu'il pleuve
    J'ai hâte qu'il fasse froid
    Murmure que je m'étonne

    Souffle encore le rêve
    À mon oreille
    Et prête-moi ta mémoire
    Y a-t-il quelqu'un qui se sente aimé
    Comme je me sens aimé de toi
    Comme je me sens aimé

  • 07

    Les adversaires

    Paroles

    Les adversaires

    Avec le temps tout nous revient
    C'est pas le temps de roucouler
    Devant ses adversaires
    Aux antipodes de l'enfance
    Même leur sommeil
    Manque d'innocence
    Mais ils dirigent
    Ils gouvernent
    Et nous, nous suivons

    Ils ont fait de moi
    Ce qu'ils ont fait des autres
    Comme ils l'ont fait
    Depuis qu'ils font
    Ce qu'il faut
    Qu'ils fassent sans faute

    Ils écrivent de moi
    Comme ils écrivent de l'autre
    Quand ils écrivent
    Ce qu'ils écrivent
    Sans qu'ils aient
    Le goût d'écrire

    Avec le temps tout nous revient
    C'est pas le temps de roucouler
    Devant ses adversaires
    Ils se disent ce qu'ils se disent
    En se disant
    Que s'ils le disent
    C'est que c'en dit long

    Aux antipodes de l'enfance
    Même leur sommeil
    Manque d'innoncence
    Mais ils dirigent
    Ils gouvernent
    Et nous, nous suivons
    Ce n'est qu'un détail, continuons le dégât

  • 08

    Sen Nedgem

    Paroles

    Sen Nedgem

    instrumental

  • 09

    J'vais changer le monde

    Paroles

    J'vais changer le monde

    J'vais changer le monde
    Livrer l'bon combat
    Changer le monde
    Changer d'allure et de coiffeur
    J'vais m'taire si je veux m'taire
    Crier si ça me plaît
    J'vais changer le monde
    Choisir moi-même mes armes

    Quelqu'un quelque part
    A quelque chose à dire!!!

    J'vais faire c'que j'veux faire
    Et dire c'que je veux dire
    Dites-moi quoi faire...
    J'vais faire le contraire
    J'vais lire c'que je j'veux lire
    Que ce soit cachère ou cochon
    J'vais changer le monde
    Choisir mon éclairage

    Suis-je entouré de somnambules
    Ou d'avachis? D'avachis???

    Et moi là-dedans...?
    Moi et mes insomnies
    J'vais jeter l'ancre
    Entre les mots et les choses
    J'vais changer le monde
    Et rire des grands débats

  • 10

    L'amour n'est pas éternel

    Paroles

    L'amour n'est pas éternel

    Lui L'amour n'est pas éternel
    C'est un éternuement
    Roméo se devait de mourir
    Avant que son histoire aussi
    Ne devienne banale
    Juliette et Roméo
    Y'en a pas
    Y'en a jamais eu

    Elle Ah choo!

    Lui À tes souhaits!

    Elle Merci

    Lui Je t'aime?

    Elle Ah! bon

  • 11

    Ils se font des signes

    Paroles

    Ils se font des signes

    Ils se désirent et cherchent à se le dire
    Mais attendent le geste de l'autre
    Il est seul. Elle s'est libérée
    Ils se font des signes
    Ils se font des signes

    Elle est belle. Il n'est pas trop bête...
    Un peu phallo mais fin
    Peu à peu, question de territoire
    Ils se font des signes
    Ils se font des signes

    Ils se disent ce qu'ils veulent entendre ...
    Se regardent où ils veulent se toucher
    Ils se disent ce qu'ils veulent se faire
    dire...
    Se touchent et se laissent toucher
    Rien de louche. Rien d'ambigu
    Ils se font un plat avec les restes...
    Avec les restes de leur chair
    Ils se font des signes

    Déjà cocu, pas toujours subtil
    Elle est haïssable
    Haïssable, à l'occasion coquette
    Ils se font des signes
    Ils se font des signes

    Se font la cour à coups de calembours
    À coups de clins d'oeil
    Ils se dévoilent, se déballent des yeux
    Ils se désignent
    Ils se font des signes

    Ils se disent ce qu'ils veulent entendre...
    Se regardent où ils veulent se toucher
    Ils se disent ce qu'ils veulent se faire
    dire...
    Se touchent et se laissent toucher
    Rien de louche. Rien d'ambigu
    Ils se font un plat avec les restes...
    Avec les restes de leur chair
    Ils se font des signes

    Beaux restes, Beaux restes, Beaux restes

    Ils se disent ce qu'ils veulent entendre...
    Se regardent où ils veulent se toucher
    Ils se disent ce qu'ils veulent se faire
    dire...
    Se touchent et se laissent toucher
    Rien de louche. Rien d'ambigu
    Ils se font un plat avec les restes...
    Avec les restes de leur désir
    Ils se font des signes

  • 12

    Fallait-il faire du cinéma?

    Paroles

    Fallait-il faire du cinéma?

    Fallait-il se battre pour si peu?
    Fallait-il applaudir le plus fort
    Se laisser bousculer?
    Fallait-il se laisser abattre?
    Fallait-il forcément applaudir
    La bousculade?

    Je m'en vais à Londres faire du cinéma
    Trois ou quatre semaines et je serai
    méconnaissable

    Fallait-il quand même et malgré Maëstricht
    Falllait-il rêver en couleurs?
    Frontières...Frontières...Frontières!!!
    Fallait-il encore se poursuivre?
    Fallait-il truffer ses désirs
    De métaphores?
    Je m'en vais à Londres faire du cinéma
    Trois ou quatre semaines et je serai
    méconnaissable
    Fallait-il choisir parmi les perdants?
    Fallait-il se retrouver pauvres
    Et nonchalants?
    Fallait-il pardonner aux bourreaux?
    Aurait-il fallu s'défaire de leurs monuments
    Au lieu de rester à genoux?

    Je m'en vais à Londres faire du cinéma
    Il me semble que les temps sont plutôt
    Maussades et ça m'essouffle

    Quoi faire dans ce carambolage?
    Quoi faire devant la décadence
    Devant la dégringolade?
    Faut-il écorner sa rage?
    Faut-il essorer ses couleurs?
    Faut-il s'éclipser?
    Je m'en vais à Londres faire du cinéma
    Il me semble que les temps sont
    suffisamment maussades
    Je m'en vais à Londres faire du cinéma
    Trois ou quatre semaines et je serai
    méconnaissable